Enseignement à distance

En savoir plus

Cet article est également disponible en:

La COVID-19 et la santé mentale des étudiants

De l’impact immédiat aux implications à long terme : 4 articles pour explorer les effets de la pandémie sur l’expérience étudiante (Partie II)

Quels sont les effets du coronavirus sur le bien-être des étudiants ?

L’expérience d’un étudiant est largement définie par l’équilibre entre le travail qu’il a à fournir pour ses études et ses loisirs. Maintenir cet équilibre relève du défi : chacun est préoccupé par ses résultats scolaires et chacun s’inquiète de ne pas avoir une vie sociale active.

Mais que se passe-t-il si cet équilibre est rompu ? Comment cela affecte-t-il les facteurs de stress habituels inhérents à l’expérience étudiante, comme la réussite scolaire et l’acceptation sociale ?

Pour nous aider à répondre à ces questions, nous avons à nouveau parlé à une jeune diplômée de la London School of Economics, que nous appellerons Kate, ainsi qu’à un jeune diplômé de Cambridge, désormais connu sous le nom de Leo (coïncidence ?).

Reprenons là où nous nous sommes arrêtés dans l’épisode précédent : les examens de fin d’année scolaire.

Les examens à distance sont-ils plus stressants ?

Kate se souvient que ses évaluations du trimestre d’été étaient « très inquiétantes, notamment parce que certaines dates d’examen avaient été avancées avec seulement un mois de préavis ». Comme Leo se le remémore, « il y avait beaucoup d’attente et d’incertitude sur ce qui allait se passer, ce qui était très stressant ».

Malheureusement, Kate et Leo ne font pas exception. Un sondage réalisé par la Fédération des étudiants francophones de Belgique (FEF) a montré que fin avril, à peine quelques semaines avant le début des examens, 70 % des étudiants n’avaient toujours pas reçu toutes les informations sur le déroulement de leurs examens.

En plus du mauvais timing, le format des examens a causé beaucoup de stress. Fin mai, peu avant le début de la session, un test à l’université de Louvain-la-Neuve (UCL) a provoqué l’effondrement du système d’examen en ligne en raison du nombre d’étudiants qui s’y connectaient !

La pression académique affecte-t-elle la santé mentale ?

Le stress lié aux études, qui est causé par la pression et les préoccupations liées à la réussite, peut avoir un impact négatif sur les résultats scolaires, diminuer la motivation et même augmenter le risque de décrochage scolaire.

Dans une enquête menée par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), « 66 % des étudiants ont déclaré être stressés par de mauvaises notes », et « jusqu’à 37 % des étudiants ont déclaré se sentir très tendus lorsqu’ils étudient » (OCDE, 2017).

Cette même enquête indique également un lien évident entre l’augmentation du stress lié aux études et une détérioration du bien-être des étudiants, sans parler du stress lié aux problématiques du COVID-19.

Comment la pandémie a-t-elle influencé le bien-être mental des étudiants ?

Lorsque leurs cours ont été mis en ligne, Kate et Leo ont choisi de faire passer leur bien-être avant leurs études, même si Kate précise qu’il était difficile de savoir à quoi donner la priorité : « avec tous les changements apportés aux examens et la déception de vivre une fin d’année aussi chaotique, la dernière chose que je voulais faire était de commencer à réviser pour des examens que je ne comprenais pas. On me disait aussi de donner la priorité à ma santé mentale et je savais que c’était important. Cependant, le fait que j’étais maintenant coincée à la maison et que je ne pouvais pas tirer le meilleur parti des aspects sociaux de l’université signifiait également que je me sentais obligée d’utiliser ce temps pour travailler plus dur, et au moins finir mon Master en étant heureuse de mes résultats scolaires, ne pouvant pas profiter du reste ».

Kate n’était pas la seule. L’apprentissage en ligne, comme nous l’avons vu dans l’épisode précédent, s’est avéré difficile pour de nombreux étudiants. Une étude suisse a comparé les réseaux sociaux et la santé mentale des étudiants avant et pendant la crise du COVID-19, et a constaté que « les réseaux d’interaction et de co-étude étaient devenus plus rares et que davantage d’étudiants étudiaient seuls. En outre, les niveaux de stress, d’anxiété, de solitude et de symptômes dépressifs des étudiants ont empiré, par rapport aux mesures prises avant la crise. Les facteurs de stress sont passés de la peur de rater sa vie sociale aux inquiétudes concernant la santé, la famille, les amis et l’avenir ».

De même, une enquête menée aux États-Unis a fait état d’une « augmentation du stress et de l’anxiété due à l’épidémie de COVID-19 » chez la majorité des étudiants. Les facteurs de stress qui y ont contribué sont les suivants :

  • « la peur et l’inquiétude concernant leur propre santé et celle de leurs proches (91% ont fait état d’impacts négatifs de la pandémie),
  • la difficulté à se concentrer (89%),
  • la perturbation des habitudes de sommeil (86%),
  • une diminution des interactions sociales en raison de l’éloignement physique (86 %),
  • et des préoccupations accrues concernant les résultats scolaires (82%) ».

Comment les étudiants peuvent-ils améliorer leur santé mentale ?

Malgré les efforts mondiaux, il semble que la pandémie de COVID-19 reste présente dans le futur à moyen terme. Cela signifie que les étudiants - en particulier dans l’enseignement supérieur - doivent être prêts à faire face à au moins plusieurs mois supplémentaires d’apprentissage à distance et en ligne. De plus, une fois la pandémie terminée, une partie de leurs cours pourrait encore avoir lieu en ligne.

C’est pourquoi il est d’autant plus important que les étudiants sachent comment gérer le stress, l’anxiété, le manque de motivation et le manque d’exercice physique dont beaucoup ont souffert tout au long de l’année passée et jusqu’en 2021.

Où obtenir de l’aide ?

Si la pandémie vous a rendu anxieux, solitaire ou déprimé, il est important d’en parler avec quelqu’un. Le simple fait de parler à un ami, un membre de sa famille, un tuteur ou un conseiller peut apporter un soulagement immédiat.

De nombreux établissements d’enseignement supérieur proposent de l’aide et des conseils en interne, réseau auquel les enseignants ou d’autres étudiants peuvent vous renseigner.

Enfin, le site soutien-etudiant.info recense « tous les soutiens psychologiques gratuits disponibles dans les 30 académies de France, ainsi qu’une liste de lignes d’écoute nationales » et donne des conseils pour s’occuper de son bien-être mental.

Conseils pour allier bien-être mental et apprentissage en ligne

  • Essayer d’apprendre avec des amis : Kate et Léo se connectaient souvent par Skype avec des amis pendant qu’ils étudiaient, dans le but de recréer un environnement de “bibliothèque”. Comme il était difficile de se concentrer chez soi, ils ont essayé de reproduire un environnement dans lequel d’autres personnes travaillaient “près” d’eux ou autour d’eux, ce qui, selon eux, améliorait leur motivation et leur productivité.
  • Faire un emploi du temps : selon le professeur Martin Weller, spécialiste des technologies éducatives à l’Open University, l’apprentissage en ligne diffère de l’apprentissage sur site en raison de son manque de repères. Sur le campus, l’environnement lui-même contribue à structurer votre journée : les cours et les séminaires ont lieu à une heure et à un endroit précis, vous devez vous rendre à la bibliothèque pour obtenir des ressources, etc. Lorsque vous apprenez en ligne, vous devez organiser ces choses vous-même, en planifiant vos devoirs et vos échéances dans un emploi du temps, par exemple. Kate a adopté les horaires de travail professionnels de sa sœur pour remédier à l’absence de structure quotidienne.
  • Se créer un espace d’étude : Le professeur Rhona Sharpe, directrice du Centre pour l’enseignement et l’apprentissage de l’Université d’Oxford, déclare Il est important d’avoir un espace que vous n’utilisez que pour étudier, aussi petit soit-il. Cela peut être n’importe quoi, d’une chambre ou d’un bureau à une couverture sur votre lit, que vous définissez comme votre espace de travail.
  • Faire de l’exercice : Leo indique que l’exercice physique lui a majoritairement permis de surmonter les effets de la pandémie sur sa santé mentale lorsqu’il était étudiant. Il allait faire du vélo ou courir avec un ami, ou ils s’entraînaient ensemble en ligne, en suivant le même entraînement au même moment, chacun chez soi. Selon la neuroscientifique Wendy Suzuki : « L’activité physique peut améliorer votre humeur, votre énergie, votre mémoire et votre attention. Une seule séance d’exercice peut améliorer votre capacité à déplacer et à concentrer votre attention, et cette amélioration de la concentration durera au moins deux heures. »
  • Ne pas être trop dur avec soi-même : Comme le dit une étudiante à l’UCL : « Peu importe ce que vous dit Instagram, vous n’avez pas besoin d’apprendre une nouvelle langue, de redécorer votre maison et d’avoir un nouveau projet le tout en un jour. Parfois, le simple fait de sortir du lit est une victoire, et c’est très bien comme ça ».

À quoi ressemblera l’expérience étudiante après le coronavirus ?

Au cours de l’année 2020, année riche en événements, les étudiants ont dû se préoccuper de bien d’autres choses que de leurs notes. L’expérience étudiante était marquée par le stress et l’incertitude financière pour certains, la solitude et le manque de motivation pour d’autres, et chacun s’inquiétait de sa santé et de celle de ses amis et de sa famille, en plus de ses résultats scolaires. Néanmoins, il y a - comme c’est souvent le cas, de l’espoir.

Malgré les nombreuses choses qui ont mal tourné dans l’éducation en 2020, de nombreuses écoles dans le monde ont découvert de nouvelles façons d’enseigner et d’apprendre. Une fois la pandémie terminée, les choses pourraient ou non redevenir ce qu’elles étaient, mais tout ce que nous avons appris pourra être appliqué pour améliorer l’éducation de tous les étudiants. À quoi cela ressemblera-t-il ?

C’est la question que nous nous poserons dans le prochain épisode de cette série.

N’oubliez pas de nous suivre sur nos réseaux sociaux et de vous abonner à notre newsletter pour suivre nos articles !

Gauthier Lebbe

Gauthier Lebbe

Content Editor @ Wooclap, passionné des EdTech pour répondre aux besoins des étudiants d'aujourd'hui.