Cet article est également disponible en:

Le professeur Delporte explique que les résultats de ses élèves ont augmenté de 10% en utilisant…

image

Cédric Delporte, Pierre Van Antwerpen et Anaëlle Vanden Dael (ULB) ont étudié les podcasts et la classe inversée pour aider à promouvoir l’apprentissage individuel dans le cadre d’un cours scientifique hétérogène.

Cette recherche décrit l’organisation de classes inversées et la création d’outils pédagogiques (podcasts, plateformes virtuelles, quiz) dans le cadre d’une conférence scientifique, à laquelle assistent des étudiants de différentes facultés et de différents niveaux.

Premièrement, la pédagogie des classes inversées s’est avérée être une super innovation pour les étudiants et les enseignants qui découvraient cette nouvelle approche. Cette expérience a permis aux enseignants de résoudre les problèmes qu’ils avaient rencontrés lors de l’application d’approches pédagogiques traditionnelles. Inutile de dire que l’expérience fût une réussite.

Deuxièmement, ce système illustrait l’intérêt des étudiants d’assister à d’autres conférences organisées avec le même modèle, et différentes évaluations ont montré des résultats encourageants et prometteurs.

L’article décrit également une étude de cas concernant la plateforme interactive, Wooclap, et les résultats de l’utilisation d’un tel outil dans une classe inversée.

Le contexte

Le but de cette étude est de découvrir pourquoi nous changeons la façon traditionnelle d’enseigner.

Aujourd’hui, les enseignants font face à d’innombrables obstacles concernant la manière traditionnelle d’enseigner. Par exemple, il y a le problème du nombre limité d’heures pour voir tout le contenu du cours, l’accès difficile à l’équipement et le manque de motivation des élèves, ce qui entraîne une baisse de la présence et de la satisfaction des élèves.

À la question « Pourquoi les enseignants mettraient-ils en œuvre le système de classe inversée?»,

Nos trois chercheurs ont répondu:

  • Pour augmenter la motivation chez les étudiants
  • Pour aider à structurer le travail personnel des étudiants
  • Mettre à profit les outils existants à l’Université Libre de Bruxelles

Maintenant, comment les analystes ont-ils mis en œuvre le concept de systèmes de classe inversée dans leur type d’enseignement actuel, et comment ont-ils mesuré l’impact?

Cadre et structure

Avant 2015, l’enseignement se faisait à travers des cours ex-cathedra. Les étudiants devaient s’entraîner à la maison en effectuant des exercices, et ils étaient alors évalués par des examens à la fin d’une période spécifique.

Vers 2015–16, les enseignants ont décidé d’utiliser une nouvelle méthode d’enseignement, notamment l’apprentissage mixte. Concrètement, cela signifie que le contenu du cours est donné aux étudiants à travers des articles et des vidéos à étudier à domicile, tandis que les exercices sont faits pendant les cours à l’aide d’une solution technologique collaborative, comme Wooclap.

Les résultats de cette première expérience étaient médiocres, en raison du fait que les enseignants posaient près de 40 à 50 questions par classe, alors que les explications concernant ces questions étaient insuffisantes. Toutes ces questions ont entraîné une baisse du taux de participation des étudiants et, par conséquent, un manque de compréhension s’agrandissant au fil du temps. Cela montre que, s’il est mal appliqué, l’apprentissage mixte produira des résultats similaires à la méthode traditionnelle d’enseignement.

De 2016 à 2017, les enseignants ont décidé d’essayer de nouveau la méthode d’apprentissage mixte, en mettant le contenu du cours à la disposition des étudiants en ligne. La différence cette fois-ci était qu’en classe, ils ne posaient jamais plus d’une douzaine de questions, et toutes concernaient des sujets avec lesquels les élèves avaient le plus de difficulté. Premièrement, les enseignants ont demandé à leurs élèves de passer un test après avoir lu un article ou regardé une vidéo à domicile. Ensuite, ils ont pris le temps d’élaborer certains concepts et de vérifier les connaissances et la compréhension de leurs élèves, en utilisant le système de réponse Wooclap.

Passer en revue chaque bout de théorie en classe n’est pas seulement fastidieux, mais aussi tout à fait inutile. À la suite de la mise en œuvre de l’apprentissage mixte, l’analyse a montré une forte augmentation du rendement des élèves à court et à long terme. À court terme, la note moyenne est passée de 1120 à 1320 avec le changement des méthodes d’enseignement, et la performance de la mémoire à long terme a semblé augmenter également. De plus, les taux de satisfaction et de présence en cours des élèves se sont améliorés à court et à long terme.

Conclusion

L’apprentissage mixte améliore l’efficacité de l’apprentissage et de l’enseignement. L’application de cette nouvelle méthode éducative est bénéfique tant pour les élèves que pour les enseignants, mais ce qui importe le plus, c’est d’optimiser l’utilisation de l’apprentissage mixte, et grâce aux enseignants responsables de cette étude, nous savons mieux utiliser cette méthode éducative.

Joséphine Misson

Joséphine Misson

Josephine est responsable marketing chez Wooclap. Passionnée d'EdTech elle est responsable bonheur dans son temps libre. Vous la trouverez souvent en train de remplir le ventre de ses collègues de délicieuses friandises.