Cet article est également disponible en:

Aux Etats-Unis, des profs confiants dans les EdTech

Aux Etats-Unis, des profs confiants dans les EdTech

Les enseignants américains ont non seulement pris le virage du numérique, mais ils pensent qu’ils auraient même intérêt à recourir davantage aux EdTech : c’est l’une des conclusions d’une enquête publiée par Houghton Mifflin Harcourt. La maison d’édition spécialisée dans les manuels scolaires et les logiciels éducatifs a réalisé un sondage auprès d’environ 1 300 éducateurs, dont 1 100 enseignants et 300 personnels administratifs.

D’après les résultats, les deux tiers d’entre eux portent un regard pessimiste sur la situation de l’enseignement aux Etats-Unis mais malgré ce moral assez bas, certaines évolutions apparaissent comme positives, en particulier l’accès aux outils numériques.

Intérêt pédagogique des EdTech

Presque la totalité des enseignants (95 %) dit voir l’intérêt des EdTech sur le plan pédagogique. 8 sur 10 en ont eux-mêmes fait l’expérience, qu’il s’agisse de renforcer l’implication des élèves dans leur apprentissage, de faciliter l’accès à leurs cours à distance et au moment qui convient aux élèves, ou encore d’améliorer l’individualisation de l’enseignement.

Autre avantage mis en avant par les personnes interrogées : les EdTech incitent à expérimenter et innover en classe.

Usage régulier des outils numériques

Pour une minorité d’utilisateurs particulièrement technophiles, les outils numériques commencent même à remplacer les ressources imprimées, alors même que celles-ci sont en général plus facilement accessibles : 38 % des enseignants délaissent le papier et 40 % se tournent davantage vers le digital.

Cependant, c’est une mixité d’usages qui prédomine aujourd’hui, la plupart des enseignants ayant tendance à se servir à la fois de supports papier et du numérique.

Les EdTech font désormais partie de la routine des enseignants américains : concrètement, 72 % d’entre eux disent les utiliser « tous les jours » ou « presque tous les jours ». Un taux qui grimpe à 97 % quand on évoque un usage au moins hebdomadaire.

Les vidéos et les ressources publiées en ligne par des communautés professionnelles figurent parmi les outils les plus plébiscités, juste devant les jeux qui proposent des exercices pour s’entraîner. En revanche, seuls 7 % des enseignants estiment que les réseaux sociaux sont utiles d’un point de vue pédagogique.

Un potentiel à exploiter

8 enseignants sur 10 affirment par ailleurs que la technologie les a aidés à améliorer leur pratique, notamment en leur permettant de personnaliser davantage leur enseignement, et donc de s’adapter aux besoins particuliers des élèves.

Mais il ne s’agit selon eux que d’une première étape : 78 % avancent en effet que le potentiel des EdTech n’est pas encore pleinement exploité et que l’impact sur l’apprentissage pourrait être encore plus important. Les personnels administratifs sont même 86 % de cet avis.

Pour l’ensemble des éducateurs américains interrogés, les processus pourraient également être plus efficaces, ce qui permettrait aux enseignants de consacrer plus de temps aux tâches purement pédagogiques à travers, par exemple, des rendez-vous individuels ou un soutien accru aux élèves en difficulté.

Freins et vigilance

Mais encore faut-il lever les barrières qui freinent le développement des EdTech dans les établissements scolaires. Plus que le manque de matériel, c’est surtout le manque de temps pour se familiariser avec les nouveaux outils qui est mis en avant par les enseignants, qui considèrent par ailleurs être relativement bien formés. En outre, seul un tiers d’entre eux estime que les outils ne sont pas fiables.

S’ils ne sont donc pas réticents à faire entrer les EdTech dans leurs classes, les enseignants restent néanmoins vigilants : 60 % d’entre eux « craignent que l’accent mis sur la technologie ne nuise à la relation élève-enseignant ».

Autre inquiétude : que les décideurs politiques ne soient tentés de remplacer les enseignants par des logiciels. Et de rappeler l’importance du lien humain en matière de pédagogie, d’autant que, pour la majorité des personnes interrogées, les élèves ont de plus en plus besoin d’un soutien psychologique pour les aider à avancer dans leur apprentissage.

Wooclap est une plateforme EdTech qui ne remplace pas l’enseignant mais lui fournit les outils pour révolutionner l’enseignement et améliorer l’apprentissage des étudiants.

Vous ne connaissez pas encore Wooclap ? Inscrivez-vous gratuitement ici !

Pour en savoir plus :

Consultez le rapport sur le site de Houghton Mifflin Harcourt : https://www.hmhco.com/educator-confidence-report

Wooclap

Wooclap

Rather than fighting smartphones, Wooclap turns them into an exceptional learning tool.