Page d'accueilÉducation

Enseignement hybride, mode d’emploi

Éducation

Enseignement hybride, mode d’emploi

18.02.2020 • 4 minutes

Enseignement hybride, mode d’emploi avec Wooclap

Alterner des cours en présentiel et des modules de formation à distance : tel est le principe du blended learning, qui se développe de plus en plus dans les établissements d’enseignement supérieur. Parmi eux, l’EPF, école d’ingénieurs post-bac, a intégré cette pédagogie dans son cursus et a étudié sa mise en place d’un point de vue scientifique.

Des recherches qui permettent de mieux comprendre les ressorts du blended learning et d’en tirer quelques enseignements, comme l’explique François Stéphan, directeur du campus de Montpellier.

Une alternance pensée en amont

« A quel moment le distanciel a-t-il une plus-value dans l’apprentissage ? C’est la question à se poser avant de lancer un parcours en blended learning », souligne François Stéphan. Pour organiser le cours, il est utile de garder en tête plusieurs principes clefs :

  • Former les enseignants au blended learning.
  • Expliquer le principe de cette pédagogie aux étudiants et les accompagner lors des premières séances d’auto-formation. « Beaucoup d’élèves aiment le confort du cours magistral classique, remarque François Stéphan : ils écoutent tranquillement la bonne parole et ont l’impression d’assimiler des connaissances mais les études montrent que celles-ci sont souvent éphémères ou partielles. Il faut expliquer aux élèves l’intérêt d’être acteur de leur apprentissage. »
  • Instaurer une complémentarité entre le présentiel et l’autoformation : les ressources en ligne ne remplacent pas le cours magistral, elles le préparent en permettant d’acquérir des prérequis. A l’enseignant de créer du lien en posant des questions ou en faisant une rapide synthèse.
  • Réfléchir aux types de connaissances abordées en présentiel et en ligne : « la complexité demande un accompagnement » résume François Stéphan. Ainsi, pour des ingénieurs, la présence physique de l’enseignant est préférable pour expliquer des notions de mathématiques abstraites. Par ailleurs, certains gestes ne s’apprennent qu’en touchant des capteurs ou en pilotant un objet connecté. En revanche, la maîtrise du logiciel Catia ou du langage Matlab peut s’acquérir avec un tutoriel.

Trois types de séances en présentiel

  • Des cours magistraux : une séance introductive qui explique le principe du blended learning, suivie de séances de synthèse qui débutent par un quiz portant sur les connaissances développées dans les modules en ligne.
  • Des cours de TD (travaux dirigés) : échange avec les étudiants sur les éventuelles difficultés rencontrées en ligne puis mise en situation concrète à travers des expériences et manipulations.
  • Une évaluation sous la forme d’une étude de cas.

Ingrédients pour une auto-formation réussie

  • Des vidéos courtes : chaque capsule est ciblée sur une notion seulement et complétée par un autotest spécifique qui lui correspond.
  • Des documents, fiches méthode et fiches de synthèses mis à disposition en ligne.
  • Des exercices d’entraînement supplémentaires pour appliquer ses connaissances.
  • Quelques séances de « distanciel en présentiel » pour démarrer : l’enseignant est présent à côté des étudiants qui travaillent sur la plateforme. Il les guide dans la navigation, répond à leurs questions et leur donne des conseils : avoir un crayon à la main pour prendre des notes, faire systématiquement l’autotest à la fin de chaque vidéo…

« Nous voulons passer à la vitesse supérieure : de 20 à 30 % de blended learning sur le cycle licence, on voudrait maintenant basculer vers une pédagogie totalement mixte »

François Stéphan, directeur de l’EPF

Bénéfices pédagogiques

« Une chose est sûre : on ne gagne pas d’argent avec le blended learning ! », prévient François Stéphan. « Il faut rémunérer les enseignants, mais aussi les personnes qui scénarisent, développent et mettent à jour les vidéos ». Pour le directeur de campus, les bénéfices sont à chercher ailleurs, du côté de la pédagogie.

  1. Au rythme du participant : le Blended Learning permet de placer l’apprentissage au centre du cours. Puisque l’enseignant met son contenu à disposition des étudiants en ligne, ceux-ci peuvent le consulter à leur propre rythme et autant de fois qu’il faut pour le comprendre. De plus, les étudiant développent ainsi des compétences métacognitives en apprenant à utiliser différents outils en ligne lorsqu’ils en ont besoin, et en développant des stratégies d’apprentissage plus personnalisées.
  2. La flexibilité de la formation : le Blended Learning est un système plus flexible pour les étudiants et les enseignants. Il permet aux étudiants d’apprendre plus en passant moins de temps en classe, ce qui leur donne plus d’espace libre dans leur calendrier. Pour les professeurs, le fait de placer en ligne le contenu du cours signifie que le présentiel peut être utilisé différemment, et de manière plus efficace.
  3. Un feedback instantané : le troisième bénéfice qu’offre cette méthode d’enseignement est le retour d’expérience immédiat qu’en obtiennent ses participants. Via des forums, des centres de discussion, etc., les enseignants ont accès à énormément d’information utile, tandis que les étudiants utilisent d’autres outils pour évaluer leur développement et demander de l’aide.
  4. Un gain de temps : grâce à l’accès simplifié à l’information, les cours sont beaucoup plus accessibles qu’avant. Le partage d’information au virtuel signifie que les professeurs sont moins limités par la place et le temps dont ils disposent en cours au présentiel, et le nombre potentiel d’étudiants est donc fort augmenté. Les différents points d’accès à l’information, ainsi que les différents formats dont celle-ci est partagée, ouvre également la porte de ces cours à des étudiants souffrant d’un certain handicap et des gens qui n’auraient pas pu en profiter dans le système traditionnel.
  5. L’autonomie et la responsabilisation : dernièrement, le modèle du Blended Learning s’aligne parfaitement avec la hausse importante de la technologie dans l’éducation. Il est aujourd’hui important que les écoles préparent les étudiants à consulter des ressources en ligne de manière efficace, et pour cela, le Blended Learning est particulièrement bon. D’autres découvertes montrent que les modules d’apprentissage en ligne améliorent les connaissances en technologies de l’information et de la communication des étudiants, un domaine qui va certainement dominer les années à venir.

Auteur(e)

Wooclap

L'équipe Wooclap

Rendez vos cours ludiques et interactifs

Partager

Recevez le meilleur de Wooclap

Un condensé de nos nouveautés produits et des derniers contenus publiés une fois par mois dans votre boite mail.